• Affiche exposition Jakuchu. Petit Palais
  • Yuma Katsura
  • Dries Van Noten. automne-hiver 2018-2019
  • DR
  • collection Gucci Ressort 2019
  • Haider Ackermann
  • Meuble Kimono par Helena Costa & Carlos Costa pour Alma de Luce
  • Doudoune Oversized. Lemaire+Uniqlo
  • DR
  • Identité. Saison Scène nationale de Blois + Théâtre de Chaillot
Liens annexes
yumi katsura Gucci resort Haider Ackermann

archipel attractif

Le japon est un archipel attractif et excitant tant pour le public que pour les créateurs. Pour preuve, le succès de l’exposition Jakuchu, présentée pendant 1 mois et pour la première fois au petit palais, jusqu’au 14 octobre 2018. Vous pouviez faire la queue 3 h pour découvrir les œuvres de Jakuchu, peintre japonais du XVIIIe siècle, et ainsi avoir la chance d’admirer ses poissons, oies, moineaux, érables, pivoines, peints comme jamais aucun autre artiste ne l’égala en virtuosité. Jakuchu peignait sur soie et plus particulièrement peignait aussi au revers de la soie pour lui donner profondeur et intensité. Une richesse et un art de la composition éblouissants qui inspirent par ses finesses les designers occidentaux. Les soieries, coupes et motifs présents dans les peintures ou dans les kimonos restent un terrain particulièrement observé. Ainsi, ce vêtement, symbole du Japon traditionnel, se réinvente en superbes imprimés floraux et graphiques revisités avec des coupes occidentales. Évoquons ici le travail de la styliste Yuma Katsura qui s’inspire des peintres tel que Monet, Vang Gogh ou Hokusai pour ses motifs ou encore la collection Gucci Resort 2019, présentée sur la promenade des Alyscamps à Arles. Alessandro Michele, directeur artistique de la maison, propose 1001 inspirations, entremêlées les unes aux autres pour un résultat presque surréaliste. Parmi elles, on trouve un parfum japonais dans des kimonos élégants et bariolés qui marient coupes traditionnelles, motifs floraux, soieries et matières plus artificielles. C’est dans cette direction aussi qu'Haider Ackermann a réalisé sa collection Homme automne/hiver 2018, avec des hauts type kimono, des blazers et des vestes plus courtes. Des fleurs et de la soie. Mais notons particulièrement ces incroyables manteaux longs doublés d’un tissu en soie matelassé qui réveillent à chaque mouvement les tons plus basiques et neutres des rectos. Cet automne, chez Uniqlo, on découvrira aussi les coupes minimales des basiques dessinés par Lemaire. Pour cette nouvelle collection, cette quête de l’épure, du pratique et du beau donne des débardeurs seconde peau façonnés dans un cachemire ultra-fin, des manteaux en forme de peignoirs taillés dans une laine double face, et, bien évidemment, une doudoune Ultra Light mais oversized qui donne à la silhouette une allure très japonisante. Remarquons aussi une tendance à cet exotisme chromatique dans les nouvelles saisons de 2 lieux de spectacles dont l’identité présente des personnages hauts en couleurs évoquant des traditions asiatiques et les costumes traditionnels. C’est l’événement Tous gagas à Chaillot, qui se présente en figures théâtrales et la Halle aux Grains, Scène Nationale de Blois qui propose une large programmation pluridisciplinaire guidée par deux figures en kimonos.

Brèves suivantes
la fin du livre ? voyage dans la Lune Anni Albers
Brèves précédentes
joyeuse intimité Créer une fissure dans le design design défaillant ?
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts