• Jonathan castro
  • Jonathan castro
  • Jonathan castro
  • nukeme and Ucnv
  • Missonni
  • Claire Williams
  • Claire Williams
  • Ferruccio Laviani
  • Ferruccio Laviani
  • Felipe Pantone
  • sebastien brajkovic
Liens annexes
Jonathan Castro sebastien brajkovic Claire Williams

design défaillant ?

L’image corrompue est une tendance populaire dans le milieu du design. Le graphisme, bien sûr, joue facilement de ces effets de distorsions d’image mais aussi le textile ou le design d’objet qui cherchent dans ces fluctuations visuelles de nouvelles formes, capables d’évoquer un futur coloré et mouvant. Ce qui était un accident regrettable devient un effet recherché propice à l’invention. Si le glitch est une défaillance électronique ou électrique qui correspond à une fluctuation dans les circuits électroniques ou à une coupure de courant, il devient un moyen de composer, de structurer des motifs dans un agencement déstructuré et esthétique. C’est ainsi que l’on voit apparaître, dans les mondes de l’art, du design, des nouvelles cybercultures, et même de la télé, du cinéma et du marketing ces bizarres distorsions visuelles qui, loin de gâcher un sujet, tendent à le magnifier et le mettre en valeur. Les lignes de couleurs asymétriques se prêtent bien à l’industrie du textile, comme dans le travail de la designer bretonne Claire Williams. Diplômée d'un master en Design Textile à l'ENSAV La Cambre, elle travaille actuellement sur divers projets dont des textiles au graphisme glitché. Felipe Pantone est un artiste mural argentino-espagnol, connu pour son style incorporant des motifs contrastés composés selon des distorsions numériques aux dégradés colorés. Il crée ainsi des pièces dans des espaces publics et privés, partout dans le monde, avec cette esthétique inspirée de l'ère de l'information. L’architecte designer Ferruccio Laviani a conçu “Good Vibrations”, une création inspirée par le phénomène du “Glitch Art”, utilisant les bugs informatiques et vidéo comme source de création. Citons enfin le travail hybride du graphiste Jonathan Castro, qui donne une valeur philosophique à cette tendance en évoquant le lien entre ses représentations colorées et la représentation de l'esprit vivant. Son travail vibrant pour des magazines ou affiches nous fait voyager à travers une palette de couleurs ultra-stratifiées qui traduisent l’énergie numérique qui traverse les canaux actuels du monde de l’information. Une sorte de réalité augmentée qui donne au lecteur une sensation d’expérience virtuelle mais dans un imprimé.

Brèves précédentes
le pouvoir des pierres PLATEFORME TECHNOLOGIQUE DE FABRICATION ADDITIVE EN METAUX PRECIEUX Quand le design flirte avec Lucifer
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts