• lizan freijsen
  • DR
  • suspension MYX de Jonas Edvard
  • DR
  • Eric Klarenbeek
  • suspension MYX de Jonas Edvard
  • Phil Ross, mycoworks
  • lizan freijsen
  • DR
  • parfum Mousses et bois Wazamba, chez Parfum d’Empire
  • La Chanh Nguyen, tapis Larosée
  • Christian Morel
Liens annexes
Eric Klarenbeek mycoworks Lizan Freijsen

design et mycelium

Opiniâtre, envahissante, étouffante, importune, les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce végétal dont habituellement nous débarrassons pelouses et massifs. Pour les designers, il est plutôt velouté, mystérieux, inattendu et certains s’attachent à nous réconcilier avec lui. On le voit donc coloniser la décoration, la mode, les cosmétiques, ou la gastronomie. Il s’agit de la mousse accompagnée de tout son univers de sous bois, orné de lichens, moisissures et champignons. Cet environnement humide et odorant inspire non seulement par ses motifs, ses saveurs, mais aussi pour sa matière elle-même. Le concepteur Eric Klarenbeek a par exemple imprimé en 3D un modèle de chaise constitué d’un champignon vivant qui prolifère sur la structure pour lui donner sa solidité. Phil Ross, cofondateur de la structure mycoworks, groupe de scientifiques, ingénieurs et designers investi dans la recherche autour des champignons, présente la chaise Myceliumchair, constituée d’une matière proliférante qui crée en autonomie des champignons à cueillir chez soi. Même chose pour la suspension MYX de Jonas Edvard à base de champignons vivants. Dans la décoration, notons aussi le travail de la néerlandaise Lizan Freijsen qui présentait à l’occasion du festival D’Days, une série de tapis inspirés de moisissures et de lichen. L’artiste photographie les moisissures, les structure, puis les imprime et les fixe à la manière de papiers peints dans les angles et les recoins des pièces, comme des fresques murales et abstraites qui envahissent notre cadre de vie. La designer La Chanh Nguyen a eu l’ idée de joindre l’utile à l’agréable en réalisant ce tapis de bain végétal commercialisé sous le nom « Larosée ». Contenant 3 types de véritable mousse récoltée dans les Vosges, le tapis s’arrose à chaque sortie de douche ou du bain. En parfumerie, les sous bois sont une source d’inspiration importante. La mousse de chêne fut longtemps un élément irréfutable de la parfumerie : à la fois agent fixateur et note de fond. C'est à Grasse, capitale de toutes les transmutations, qu'on en extrayait l'huile sombre qui fit tant pour le genre. Certains créateurs profitent des relents hybrides de champignon et se risquent à les employer. Ainsi Marc-Antoine Corticchiato propose le parfum Mousses et bois Wazamba, chez Parfum d’Empire. Avec la montée des produits bios et écologiques, le graffiti végétal a su séduire les artistes militants. Appelés "écograffitis" ou "graffitis verts" ils remplacent la peinture en bombe, les marqueurs et autres substances chimiques généralement utilisées pour graffer. Ils utilisent à la place un pinceau normal et de la mousse qui pousse toute seule sur les murs. Enfin, clin d’oeil aux vêtements végétalisés de Christian Morel qui propose une collection de prêt-à-porter baptisée "Végétal Dressing" conçue entièrement à la main à partir de mousse naturelle.

 

Brèves suivantes
Les Meilleurs Ouvriers de France - PROLONGATION CUILLÈRES 20 ANS DE PROTOTYPES - PROLONGATION
Brèves précédentes
Précieuses Confluences bio-mimétisme Scènes d'Afriques
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts