• Margiela versus Malevich. Begüm Sekendiz Boré
  • Margiela versus Malevich. Begüm Sekendiz Boré
  • Margiela versus Malevich. Begüm Sekendiz Boré
  • Anne Sylvestre
  • Anne Sylvestre
  • Ill-Studio. Terrain de basket. Paris
  • Les sportifs, Malévitch. 1913
  • Ill-Studio. Terrain de basket. Paris
  • Cédric Charlier
  • Charlier versus Malévitch (femme au râteau.1930)
  • Cédric Charlier
Liens annexes
Ill-Studio Margiela cédric Charlier

Kasimir Malévitch, 100 ans après

Le minimalisme fait abstraction de toute distraction superflue pour se concentrer sur l’essentiel, une coupe, un mariage de couleur, une architecture. Alors qu’on rend hommage aux 100 ans de la révolution russe, comment ne pas se pencher sur l’art russe des avant-gardes, et plus particulièrement sur le travail de Kasimir Malévitch, si actif au sein de la révolution et qui a laissé au monde de l’art un répertoire fourni de formes et de couleurs inépuisables. La rupture formelle créée par les artistes russes au début du XXe siècle inspire encore les créateurs qui cherchent aujourd’hui à valoriser l’essentiel de cette pensée, celle d’un art inscrit dans le quotidien. Comment par exemple ne pas percevoir l’influence des dessins de Malévitch dans la collection de Margiela lorsque Begüm Sekendiz Boré juxtapose les dessins pionniers du constructiviste russe aux images de défilés du créateur de mode. Ces partis pris et ces audaces colorées et formelles, bien antérieures à nous, diffusent donc encore aujourd’hui une pensée fonctionnelle et minimaliste qui met l’accent sur les dynamiques, les aplats et les couleurs vives. Anne Sylvestre, jeune graphiste montréalaise, a réalisé l'identité visuelle de l'atelier créatif fictif Aplat dans le cadre de son cours de Design à l'UQAM. Présenté comme à mi-chemin entre l’art et le design, l’atelier créatif Aplat se dit offrir un espace aux artistes graphiques souhaitant faire une production plus personnelle et artisanale de leurs projets. Pour son identité c’est une palette vive et des surfaces simples qui créent le système graphique, et les choix formels réalisés évoquent la fonctionnalité de l’atelier comme service principal. Sortir des musées et devenir actif avec le peuple, tel était l’un des objectifs au début du XXe siècle. Il y a quelques années, à Paris, le créateur de la marque de vêtements Pigalle, Stéphane Ashpool, passionné de Basket et très attaché à son quartier natal Pigalle lance un projet d’aménagement d’un terrain de basket au sein de Paris. Pour cette rénovation visuelle, les créateurs d’Ill-Studio se sont eux aussi inspirés de l’artiste russe K. Malevitch et de son tableau « Les Sportifs ». Le résultat est un lieu coloré et vivant pour jouer au basket, un aménagement fonctionnel, esthétique qui respecte les règles inhérentes au basket-ball. Citons enfin le travail élégant du créateur belge Cédric Charlier qui se lance dans les collections hommes et complète ainsi la large palette de ses attitudes féminines. Pour sa première collection, et comme il l’avait déjà exploité dans ses défilés femme, Malévitch est à l’honneur. Des allures sportives et sophistiquées qui jouent avec les associations de lignes et de couleurs.

Brèves précédentes
Camouflage non militaire 20 ANS DE PROTOTYPES - PROLONGATION CUILLÈRES
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts