• Studio Pinaffo Pluvinage
  • Studio Pinaffo Pluvinage
  • Studio Pinaffo Pluvinage
  • Studio Pinaffo Pluvinage, "Papier Machine", 2016
  • nathalie pozzie et eric zimmerman. vue de l'exposition flatlands
  • lampe, studio delineo
  • lampe, studio delineo
  • Bazdart, Célia Persouyre
  • Bazdart, Célia Persouyre
  • exposition Interférence, Eric Zimmerman et Nathalie Pozzi
  • exposition Interférence, Eric Zimmerman et Nathalie Pozzi
Liens annexes
Nathalie Pozzi et Éric Zimmerman studio pinaffo Pluvinage Delineo Design

du design à jouer

Depuis 2017 et le festival du design D’Days, intitulé "Let’s play", le thème du jeu influence le design et nombre de productions soulignent des influences ludiques chez les designers. Au Musée des Arts Décoratifs de Paris, l’installation de Nathalie Pozzi et Éric Zimmerman "Flatlands" mettait en scène toutes sortes de jeux de plateaux pour faire découvrir l’histoire de la pop culture et du jeu. Plus tôt ils proposaient à la gaité lyrique des jeux physiques intégrés à l’espace avec des plaques d’acier perforées à l’apparence de cellules organiques qui invitaient plusieurs joueurs à s’affronter, en se volant des pièces. Cette omniprésence du jeu prouve qu’il dépasse largement l’univers du loisir, il n’est plus simplement un moment qui permet aux travailleurs de se ressourcer mais semble avoir une autre portée. À la fois outils d’expérimentation, expressions de nouvelles approches, de nouveaux imaginaires, les cultures ludiques sont très proches des cultures artistiques qui traversent design et métiers d’art et permettent certainement que des liens se renouent entre public et designers. L’exposition "Game, le jeu vidéo à travers le temps" à la Fondation Edf, proposait un parcours allant des origines du jeu vidéo sur oscilloscope, jusqu’aux casques de réalité augmentée était en cela très instructive. Elle permet de réaliser l’évolution du design d’interfaces dédiées à une communauté de savants vers une communauté toujours plus élargie d’amateurs. Avec leurs objets intuitifs, Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage veulent provoquer l’engagement du public et stimuler son imaginaire. Avec des billes, du carton, une goutte d’eau, des morceaux de gelées colorées, Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage proposent des expériences à la frontière des sciences et du design. Une manière ludique de désacraliser les technologies. "Nous voulons fabriquer des objets récréatifs et intuitifs qui provoquent l’engagement du public et stimulent son imaginaire" dit Marion Pinaffo. Le kit bien sûr surgit dans cette histoire et permet à l’utilisateur de devenir acteur de la forme finale. Le studio de design italien Delineo Design propose cette lampe appelée "Giàcolu", proposée en kit et qui possède un attrait ludique et interactif. Les matériaux et les couleurs jouent également sur la fibre ludique en utilisant des codes graphiques que l’on peut retrouver dans les jouets pour enfants. Terminons avec le projet Bazdart de Célia Persouyre qui propose une multitude de modules, environ une quarantaine d’éléments en contreplaqué de constructions de formes différentes colorées et une plaque murale aimantée. L’idée est de piocher les éléments adéquats afin de constituer une forme de table basse ou guéridon, nécessaire sur le moment. Vous voilà maître de l’agencement.

Brèves suivantes
Drapé de tôle ondulée Bien rembourré design anatomique
Brèves précédentes
Au temps des cabarets all over kaléidoscopique Anni Albers
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts