• Vivienne Westwood
  • Ecover, Uncommon Creative Studio
  • clip Spinas Civil & Alexander Meier
  • Univerval Unbranding, studio Maentis
  • Ecover, Uncommon Creative Studio
  • Andrew Feenberg, Transforming Technology, A Critical Theory Revisited,
  • Tony Leight
  • yes men
  • yes men
Liens annexes
uncommon creative studio vivienne westwood studio maentis

Parodier pour critiquer

Dans la mesure où l’on accepte que le design conceptuel soit plus qu’une simple option stylistique, une propagande d’entreprise ou l’autopromotion du designer, il faut se demander quels usages il peut prendre en charge. L’un des usages les plus intéressants du design conceptuel est qu’il se présente comme un genre de critique. Comme si pour être utile, il devait avoir une sorte d’utilité sociale, notamment pour questionner et contester la manière dont les technologies entrent dans nos vies ou mettre en question les préjugés et autres idées reçues concernant le rôle que jouent les produits dans notre vie quotidienne. Ainsi c’est la pensée critique, c’est-à-dire l’attitude qui consiste à ne pas prendre les choses pour acquises, qui guide certains designers. L’humour est un élément très important de ce genre de design. Parodie, emprunt ou pastiche, questionnent l’efficience du design. Les Yes Men sont sans doute les artistes les plus connus dans ce genre, ils recourent à la satire, à la caricature, à la falsification, ou à l’usurpation d’identité, en prenant pour cible des organisations dans le but de sensibiliser à l’asservissement des gens par les multinationales et les gouvernements. Ils ont par exemple produit une édition spéciale du New York Times en 2009 et qui s'est tirée à 80 000 exemplaires : à travers des titres comme "La guerre d’Irak est finie" ou "Le pays se donne pour but d’édifier une économie saine", ils montrent ce à quoi pourrait ressembler un autre monde, ou un monde meilleur. Le design doit pouvoir interroger les valeurs dominantes et les présupposés qui lui sont sous-jacents, et cette activité peut figurer à côté de la conception classique du design. Toby Leigh parodie les abécédaires en une version pour adultes dans son projet de livre "ABC for adults". Chacune des lettres est illustrée avec cynisme et permet de questionner le passage à l’âge adulte et de la découverte des dérives de l’être humain et redessine ce classique de la petite enfance. Spinas Civil & Alexander Meier ont réalisé un clip vidéo parodiant une célèbre publicité de la célèbre marque de café Nespresso. Ainsi ils souhaitent sensibiliser les consommateurs de café à l’importance du café équitable et des conditions de travail beaucoup moins désastreuses que celle du marché de masse. La mode peut elle aussi rendre compte des problèmes, des défauts et des qualités d’une société à un moment donné. Lorsque certains sujets politiques ou sociaux s’avèrent importants, voire virulents elle peut prendre parti. Des artistes, des marques et des styles ont exprimé des engagements en passant par la parodie. Vivienne Westwood, par exemple, designer anglaise qui fut l’effigie du mouvement punk dans les années 1970, et qui est devenue très célèbre pour ses engagements politiques très marqués tels que le changement climatique, le désarmement nucléaire ou bien les droits de l’Homme a dans les années 1980, abandonné le mouvement punk pour parodier la monarchie anglaise. Elle intègre des symboles de la royauté dans ses collections pour mieux les porter en dérision. Dans le cadre de son projet "Univerval Unbranding" , le studio de design parisien Maentis s’est amusé à détourner et parodier les logos de marques très célèbres. Ainsi, le logo IKEA a été transformé en plusieurs pièces d’assemblage, semblable à son mobilier ou celui de Mc Do a été grossi, faisant référence à l’obésité. Enfin notons le clip de La marque Ecover qui s’est associée à Uncommon Creative Studio pour créer une parodie de publicités de parfums afin de promouvoir sa nouvelle lessive, Free Ecover Zero. En pastichant les codes de communication des marques de parfums onéreuses, Ecover fait passer un message sérieux : avec le lancement de sa gamme hypoallergénique sans parfum Free Ecover Zero, la campagne vise à encourager les consommateurs à être plus soucieux de l'environnement sur l'utilisation des produits synthétiques parfumés.







Brèves suivantes
Bento impérial
Brèves précédentes
Avant la chute design anatomique Bien rembourré
Liens annexes
Métafaux design Point Suprême architectes Antoni Burakowski - Alison Roberts